La liste noire

  • Arrestations mafia

    L'association

  • Qui sommes nous ?
  • Bienvenue
  • Notre but
  • Nos activités
  • Adhérez
  • Nous contacter
  • Statuts
  • PETITION
  • liste des députés

    Le timeshare

  • Qu'est-ce ?
  • Mafia et Timeshare
  • Discussion sur le timeshare
  • Payer ses charges ?*
  • sociétés de recouvrement
  • Timeshare France
  • la Justice en question
  • Banques Espagne TS
  • Qu'est-ce qu'un trusty ?
  • Défiscalisation
  • Temps partagé dans copropriété
  •  

  • Les textes de loi

  • Les textes applicables
  • La nouvelle directive européenne*
  • la directive en droit français

  • La loi espagnole
  • La loi tunisienne
  • La loi en Floride
  • Loi 1986, réformée par lois de 2009, 2014
  • projet loi temps partagé
  • Décret Andorre
  • Jurisprudence Charges
  • Europay Visa
  • Aide: CEC, centre européen cons.
  • Aide Que Choisir ?

    Les arnaques type

  • Banques
  • Arnaques à l'étranger

    Eviter une arnaque: DANGER !

  • Opacité contrats
  • Packs Vacances
  • Réductions voyages
  • Recrutement vendeurs
  • La taupe
  • Les rabatteurs
  • Les huissiers et notaires
  • Publicité mensongère
  • Semaine Gratuite
  • Systeme à points
  • Revente: n'existe pas !
  • Besoin notaire et arnaques
  • L'escroc Palmer

  • Suivi Escroqueries

  • Liste noire
  • Sociétés A à P
  • Sociétés P à V
  • BBVA
  • Bois d'Aurouze.
  • CLUBHOTEL Maeva
  • COGEP / SCF/Interevente
  • Arnaques en France
  • Escrocs Grèce/Crête
  • Escrocs dits Bulgares
  • Escrocs Espagne
  • Escrocs Maroc
  • Escrocs Saint Martin*
  • Escrocs Thaïlande
  • Escrocs Répub.Dominicaine
  • Escrocs lisbonne
  • HUTCHINSON
  • Key World International
  • Lettres au Maroc
  • Lettre à Mr Zapatero
  • Malibu
  • MARINA
  • Moulin de Connelles*
  • OTE
  • PLANETE
  • PRIVILEGE CLUB
  • Procès Key World
  • JAUSIERS REGIVAL
  • RESA DIRECT
  • RCI, les points, le Palms
  • Roca Mare
  • Strategy Conection
  • Sunterra-GVC =Diamond
  • Teneriffe Clubhotel
  • Témoignages divers

    Que faire ?

    Association ADTOVEM

    Aux Députés Sénateurs

    Lettre aux Ministres 2012*

    Les liens Internet

    GREVE DES CHARGES*

     

  • Les responsables
  • Notions de droit
  • Recouvrement Intrum Justicia
  • Centre européen de consommation
  • Demande d'audit

     

  • Ecrivez-nous :

    * = nouveau ou mise à jour

  • Escrocs Saint Martin, côté Hollande

    Si vous venez de vous faire escroquer au Maroc, consultez notre rubrique "EUROPAY" immédiatement et suivez les instructions. Allez sur notre rubrique EUROPAY et CEC (centre européen de consommation)

    Les deux sociétés ci-dessous écrivent leurs documents en anglais pour les français, ce qui est inadmissible, mais les français n'ont pas à faire affaire dans ces conditions...

    DIVI RESORTS est une société américaine qui agit à St Martin, mais sous le nom de Fort Amsterdam Beach club

    Elle vend du temps partagé et des points RCI avec des documents pour le moins opaque

    Le droit qui s'applique est peut-être le droit US ou le droit de Saint Martin (?), mais ce droit, comme le droit européen, établit l'obligation d'écrire le contrat dans la langue de l'acheteur sinon le contrat est nul, or les documents sont tous en anglais, alors que les vendeurs parlent français. Les entêtes doivent être bien visibles et les noms et adresses des correspondants très lisibles . Egalement tous les documents doivent être datés, or peu sont datés; ensuite doit figurer la signature du vendeur, or il n' y a jamais cette signature, il n'y a que celle de l'acheteur.
    Enfin doit figurer la banque où doit se verser l'argent avec son n° de compte .... Où cela figure-t-il ???

    Nous avons eu connaissance de cette société l'état 2011

    Les touristes pris dans les filets de cette société, veulent tout annuler. Ils refusent de payer par prélèvement bancaire ce qui était prévu. Ils se font harceler

    Une autre société présente les mêmes défauts:

    BABITBAY BEACH DEVELOPMENT CORPORATION (été 2011)

    Domiciliée cette fois à Saint Martin, écrit ses documents en anglais, sans adresse sur le Loan Agreement, sans entête sur les autres documents, avec une adresse écrite toute petite en fin de document, sans nom de responsable. ite postale à Miami.

    Puis un autre document fait état de DAWN BEACH CLUB domicilié à Crestview Hills KY 41017 (???)

    Les touristes, dûment baratinés et harcelés, signent, déboursent de l'argent, puis revenus de leur surprise, veulent tout annuler...On se doute de la réaction des vendeurs.

     

    Témoignage du 28-7-2012


    Arrivé en début de semaine à St Martin et séjournant à Anse Marcel, nous revenions des courses ....... lorsque proche de l'entrée de notre hotel, nous avons été accosté par une jeune femme nous faisant signe (je pensais que sa voiture était tombée en panne). Après avoir engagé la conversation (elle parle parfaitement français et anglais), elle nous demande si nous avons entendu parler du grand jeu concours à la radio. Je réponds que non, elle nous donne deux coupons en nous disant que c'est un tirage au sort unique avec gain de cadeau à la clé (côté hollandais). La règle est qu'il faut obtenir 3 signes identiques, je n'obtiens rien mais ma femme obtient 3 " 7 ", la jeune femme fait à nouveau référence au jeu annoncé à la radio, et nous dit que nous avons potentiellement gagné un séjour, un caméscope ou 1 000 USD en cash. Elle nous explique que pour bénéficier du cadeau et savoir ce que nous avons gagné, il faut se rendre sur place à l'hotel, qui fait partie de la famille Sheraton et qu'elle peut nous accompagner jusque là-bas. Elle nous dit que grâce à nous, elle a potentiellement gagné 200 USD, c'est ce qui explique sa joie nous explique-t-elle. Je la remercie........ Elle nous explique que le jeu dure jusque 14h aujourd'hui (il était 11h55) et qu'il faut y aller maintenant.
    Elle nous pose quelques questions en nous disant qu'elles sont nécessaires pour s'assurer que nous sommes éligibles (être en couple, avoir ses papiers d'identité, ne pas travailler pour une compagnie aérienne notamment). Elle se présente comme étant Céline, vivant depuis 5 ans à Saint Martin après avoir étudié dans le Sud. Elle nous flatte sur notre côté international (je suis franco-portugais-anglais et ma femme est japonaise).
    Nous discutons avec ma femme car elle était encore un peu souffrante et n'avait pas encore pris ses médicaments, ma fille dormait à l'arrière de la voiture. Nous décidons de suivre la jeune femme en lui expliquant que nous avons besoin de 5min pour que ma femme prenne ses médicaments. A ce moment, je remarque une voiture de police derrière moi, qui s'arrête derrière nous, la jeune femme nous explique qu'elle nous attend à sa voiture et la rejoins de l'autre côté de la route. La voiture de police reprend son chemin.
    .......... nous rejoignons la voiture de la jeune femme (une voiture de location avec la roue arrière gauche plutôt endommagée). Sur le coup, elle semble étonnée de nous revoir " Oh, déjà ?! Ok allons-y suivez-moi ". Elle avait pris soin de garder le coupon gagnant de ma femme alors que j'ai gardé le perdant.

    Après 30min de conduite et un peu de méfiance (je me suis demandé où nous allions et je trouvais la situation atypique même si j'étais pris au jeu car nous n'avons pas eu beaucoup de chance depuis le début de séjour .........................., nous arrivons sur le site de Divi Little Bay Resort (la jeune femme récupère un de ses camarades juste avant l'entrée), je lui explique que ma femme est fatiguée et que ma fille également (nous étions allés aux urgences pour elle dans la nuit du 26 au 27 juillet - rien de grave finalement). Elle me répond qu'il est nécessaire qu'on soit tous les 3, qu'ils nous demanderont un créneau de 70min minimum. Il était environ 12h45 lorsque nous sommes arrivés sur site. Elle nous accompagne dans un bureau à proximité de la réception mais à part " Sales Office " dans un bâtiment jaune, nous sommes accueillis avec eau fraîche et café. Avant que nous n'entrions, elle nous mentionne qu'il serait bon que nous confirmions dans le questionnaire marketing que notre ménage gagne plus de 40 000 euros de revenus annuels (pour qu'elle puisse gagner sa commission), qu'ils nous demanderont de confirmer quel type de carte nous avons (sans faire de copie de la carte), elle m'explique que je peux cacher le détail de la carte avec ma main et que ses collègues ont uniquement besoin de savoir si c'est une visa, une master etc.
    Elle nous remercie et nous souhaite une bonne continuation.

    Sa collègue nous demande de remplir un questionnaire assez général, nom prénom adresse, profession, revenus annuels (intervalles à entourer, j'encadre volontairement la tranche la plus élevée " Plus de 50 000 EUR "), pas de signature requise, ni de numéro de téléphone demandé. Je remarque que sa collègue est beaucoup moins aimable que la jeune femme, je lui demande une serviette de plage de l'hôtel pour couvrir ma femme qui avait froid avec la clim, elle me dit que ce sera difficile d'en obtenir (sur le coup, ça m'a un peu surpris).

    Nous attendons pour avoir une visite du site de l'hôtel. Jean-Pierre, notre guide, un saint-martinois plutôt sympathique au premier abord, nous fait la visite, nous marchons dans la chaleur, nous faisons un petit tour, on discute de tout et de rien, il me demande ce que je fais comme job, si c'est la première fois qu'on vient en Martinique etc. Il nous explique que l'hôtel compte une trentaine de chambres et le reste en copropriété. Il me parle de RCI et se son réseau international, que c'est une société américaine enregistrée à Indianapolis, qu'il me montrera un exemple d'offre de programme plus tard dans le Sales Office. On revient finalement au Sales Office au bout de 45min. Nous nous asseyons pour environ 45min, il reprend le formulaire que j'avais renseigné et me cuisine sur une 10aine de questions en prenant son temps (le type de voyage qu'on fait habituellement, pour quel budget, quel hôtel etc). Je lui réponds vaguement avec un certain détachement. Lorsque le questionnaire s'achève, il m'explique qu'il doit en discuter avec son responsable et qu'en fonction de notre profil, nous aurons plus de moins de points. Il revient avec son responsable, un certain Eric, qui fait mine de parler portugais et me demande si j'ai vécu au Japon, ma profession etc. Il me souhaite de passer un bon moment avec Jean-Pierre et me dit à tout à l'heure. Nous revenons à l'intérieur, Jean-Pierre m'explique enfin le principe du programme, parle en points, réservation dans le monde entier, il m'explique l'approche de RCI, la méthode marketing avant/après, me répète pas mal de points déjà mentionnés, ainsi que les avantages pour souscrire au programme. Je perds un peu patience et lui demande combien ça coûte, quel est le fonctionnement du programme (brochure etc). Il me dit qu'Eric nous présentera tout ça tout l'heure. Je lui demande plus d'informations sur RCI, la structure d'actionnariat, la gouvernance etc. Il est incapable de répondre. On temporise un peu avec Jean-Pierre, changement de couche de ma petite fille, trop de chaleur pour ma femme, 20min passent. Il est environ 15h15, je lui dis que ce serait bien de savoir combien ça coûte et d'avoir plus de détails sur la société. Il me dit qu'il peut me montrer le site internet de RCI, qu'ensuite on va voir un exemple de chambre et après Eric nous présentera les offres. On navigue sur un espèce d'écran géant (+ gros qu'un ipad), un collègue plus technique que lui, Guy, intervient pour nous montrer l'Asie et je lui demande plus particulièrement le Japon, il saute sur l'occasion et nous sort son baratin sur les prix très compétitifs, qu'aucune agence de voyages ne pourra proposer moins. Je lui explique que je suis déjà membre de certains programmes de fidélité d'hotels (hyatt, hilton et starwodd - par mon travail). Il me répond qu'ils travaillent ensemble et que c'est le même principe. Pendant qu'il me parlait, je observé ce qui se passait autour de nous, des groupes de familles et de couples s'enchaînaient, certains se voyaient offrir une bouteille de champagne (enfin un mousseux de république dominicaine je pense), pas mal de groupes d'américains, qqs français etc.
    On part finalement visiter un exemple de chambre, plutôt confortable et classe mais je ne suis pas certain qu'elle faisait partie de l'hôtel.

    En revenant de la visite, Jean-Pierre m'explique enfin la logique financière de l'investissement immobilier. Par la suite, Eric nous présente l'offre de façon extrêmement pressée et difficilement compréhensible, frais d'adhésion, occasion unique, il faut répondre tout de suite. La note s'élève à 13 600 euros, sans vraiment d'explication sur la conversion entre USD et EUR, il parle d'escompte etc, pas clair du tout. Il s'excuse de nous avoir fait attendre, je lui réponds qu'on a tout notre temps (même si ma femme commençait à perdre patience). Je réponds à son offre en lui disant que réalisant de la surveillance des risques financiers à titre professionnel, j'ai besoin de prendre le temps de réfléchir. Il me dit d'un ton assez pressé (presque agacé) que pour la première fois, il est prêt à me donner jusque demain midi, et qu'on pourra avoir le cadeau à ce moment là. Il note son numéro au dos du " devis " et demande à Jean-Pierre son portable, je vois qu'il est surpris voire gêné et hésite à donner son numéro.
    Je réponds à Eric que je peux en parler maintenant à ma femme mais que j'ai besoin de 5/10min. Il me dit ok mais veut me montrer une dernière fois la carte des sites au Japon et me donne la page en me demandant de la lui rendre, il mentionne qu'il a travaillé 4 ans chez RCI Thailande. Je lui dit que si je signe aujourd'hui, je paie tout comptant (pour provoquer un peu). Il sort fumer une cigarette avec Jean-Pierre, ils ont l'air stressés et impatients. J'en profite pour prendre la photo du devis (je n'ai pas pensé à prendre en photo le recto où les numéros de téléphone étaient mentionnés) et fait semblant de discuter avec ma femme. Eric revient " Alors Antoine, qu'est-ce qu'on décide ? ", je lui réponds que non, il me dit " Ok, au moins c'est clair ". Il me serre la main et s'en va. Jean-Pierre nous dit de patienter et que Jean-Louis va nous donner notre cadeau. Nous patientons encore 10/15min, je joue avec dans la salle devenue presque vide, je me retrouve à l'entrée et entend Guy (le technicien) discuter avec l'hôtesse, pour faire un point " Alors, qui a signé aujourd'hui ? Eux ok, eux non, ils sont partis sans le cadeau etc ". Il se rend compte de ma présence et s'arrête net et retourne dans la grande salle.

    Pour le clou final, Jean-Louis, d'un âge beaucoup plus avancé que tous les précédents interlocuteurs, nous rejoint, nous demande quelques questions sur ce qu'on a pensé de la présentation, de la jeune femme, de Jean-Pierre et d'Eric. Il me demande si leur offre correspond à nos besoins, je lui réponds non, et que j'aurais besoin de plus de temps pour étudier l'offre, la société etc. Il me répond que mes recherches sur RCI sur internet n'iront pas très loin et que " ce qui se dit sur cette société sur internet, c'est un peu comme les banques, y du bon et du mauvais " (en référence à mon job).
    Il conclut par " ce n'est pas grave Monsieur, nous on a juste fait notre job ". Il prend un tampon " Purchase not accepted " et l'applique sur notre formulaire initial et le signe (je ne signe rien).
    Jean-Pierre revient, très évasif, marmonne quelque chose à propos de notre prix, et nous donne un dépliant sur un voyage de 2 semaines à l'étranger. Je vérifie rapidement, la couverture mentionne " 8 days/7 nights ", il corrige et dit qu'en effet c'est une semaine. Il dit à peine au revoir et nous repartons. Il est 15h55.

    Enseignements

    Ce qui m'a interpellé :
    - L'absence quasi-totale de documentation : pas de dépliants, présentations à la main avec quelques slides dans des pochettes plastiques, pas de contrats types etc
    - Pas de cartes de visites ni de nom de famille mentionnés pendant les entretiens, uniquement des prénoms passe-partout.
    - Le côté lavage de cerveau avec la répétition d'informations vagues et peu factuelles
    - Le côté trop beau pour être vrai
    - Le délai de réponse extrêmement court pour l'offre sur un montant non négligeable et la méthode marketing très " brut de décoffrage ".

    Ce que je n'ai pas vu venir ou compris a posteriori :
    - L'histoire abracadabrante sur le jeu concours à la radio de la jeune femme
    - Le fait que le " Sales Office " de cette boîte ne fasse pas partie du complexe hotelier a proprement dit (j'ai fait quelques recherches en revenant à mon hôtel).
    - Les principes du " time sharing " avec lesquels je n'étais pas familier
    - J'ai été impressionné par les rouages de cette machine bien huilée, de l'abatteur jusqu'au commercial, chargé d'affaires et pour finir, un gars senior.
    - Le sentiment de pression / séquestration psychologique
    - La ronde de la voiture de police à l'endroit où nous avons été accosté