La liste noire

  • Arrestations mafia

    L'association

  • Qui sommes nous ?
  • Bienvenue
  • Notre but
  • Nos activités
  • Adhérez
  • Nous contacter
  • Statuts
  • PETITION
  • liste des députés

    Le timeshare

  • Qu'est-ce ?
  • Mafia et Timeshare
  • Discussion sur le timeshare
  • Payer ses charges ?*
  • sociétés de recouvrement
  • Timeshare France
  • la Justice en question
  • Banques Espagne TS
  • Qu'est-ce qu'un trusty ?
  • Défiscalisation
  • Temps partagé dans copropriété
  •  

  • Les textes de loi

  • Les textes applicables
  • La nouvelle directive européenne*
  • la directive en droit français

  • La loi espagnole
  • La loi tunisienne
  • La loi en Floride
  • Loi 1986, réformée par lois de 2009, 2014
  • projet loi temps partagé
  • Décret Andorre
  • Jurisprudence Charges
  • Europay Visa
  • Aide: CEC, centre européen cons.
  • Aide Que Choisir ?

    Les arnaques type

  • Banques
  • Arnaques à l'étranger

    Eviter une arnaque: DANGER !

  • Opacité contrats
  • Packs Vacances
  • Réductions voyages
  • Recrutement vendeurs
  • La taupe
  • Les rabatteurs
  • Les huissiers et notaires
  • Publicité mensongère
  • Semaine Gratuite
  • Systeme à points
  • Revente: n'existe pas !
  • Besoin notaire et arnaques
  • L'escroc Palmer

  • Suivi Escroqueries

  • Liste noire
  • Sociétés A à P
  • Sociétés P à V
  • BBVA
  • Bois d'Aurouze.
  • CLUBHOTEL Maeva
  • COGEP / SCF/Interevente
  • Arnaques en France
  • Escrocs Grèce/Crête
  • Escrocs dits Bulgares
  • Escrocs Espagne
  • Escrocs Maroc
  • Escrocs Saint Martin*
  • Escrocs Thaïlande
  • Escrocs Répub.Dominicaine
  • Escrocs lisbonne
  • HUTCHINSON
  • Key World International
  • Lettres au Maroc
  • Lettre à Mr Zapatero
  • Malibu
  • MARINA
  • Moulin de Connelles*
  • OTE
  • PLANETE
  • PRIVILEGE CLUB
  • Procès Key World
  • JAUSIERS REGIVAL
  • RESA DIRECT
  • RCI, les points, le Palms
  • Roca Mare
  • Strategy Conection
  • Sunterra-GVC =Diamond
  • Teneriffe Clubhotel
  • Témoignages divers

    Que faire ?

    Association ADTOVEM

    Aux Députés Sénateurs

    Lettre aux Ministres 2012*

    Les liens Internet

    GREVE DES CHARGES*

     

  • Les responsables
  • Notions de droit
  • Recouvrement Intrum Justicia
  • Centre européen de consommation
  • Demande d'audit

     

  • Ecrivez-nous :

    * = nouveau ou mise à jour

  • RCI

    RCI Weeks® Assistance: 1.317.805.8000 Ce numero est americain. Il est dans l'Etat d'Indiana, dans le ville de Carmel (au nord d'Indianapolis), l'adresse est 9998 N, Michiagn Road, 46032 Carmel, Indiana. Le numero sur l'annuaire est 317-805 9000 mais RCI répond au numero 317 805 8000.

    Rompez toute relation avec le temps partagé quel qu'il soit. Rompez tout lien avec RCI. Ce n'est pas par hasard que cette organisation n'existe plus en France et soit injoignable en GB. Elle couvre tout le tourisme mafieux dans le monde. Un site opaque ! Attention ! (mars 2015)

    (voir la rubrique Privilege/Primafrance)

    (impliqué dans l'affaire du Palms, dans celle de Parque Denia, de Compass Club...)

     

    Pourquoi y a-t-il encore tant de gens qui se font prendre dans des soi-disant reventes, ou autres gros mensonges ? Parce que RCI apporte sa caution indirecte à tout un système qui n'est pas encore complètement discrédité en raison des échanges qui ont encore lieu dans le Timeshare, mais qui sont de plus en plus difficiles à obtenir.

    Mais pourquoi RCI vous envoie des sociétés pour monnayer des points ? D'une part parce que de plus en plus de gens ne s'abonnent plus à RCI, d'autre part parce que c'est juteux financièrement ( et ça ne se revend pas bien sûr), enfin pour tenter de contourner la législation sur le Timeshare !

    "PRIVILEGE CLUB" / PRIMAFRANCE, "LOISIRS CONSULTANTS" sont ou ont été mandatées par RCI pour vendre des points, pour son compte, avec au passage un comportement d'escrocs.... Lisez ce qui suit sur le système à points..

     

    -RCI joue les intermédiaires entre escrocs

    31-1-11

    Le CLUB GREECE de sinistre réputation envoie ses victimes vers d'autres escrocs, via RCI, comme par hasard, c'est à dire à l'Hôtel AMINA de Marrakech ( de sinistre réputation également) qui, tenez vous bien, donne ses listings d'occupation des chambres aux escrocs que nous connaissons bien, de la bande des ex amis de Pambouc, pour que ceux-ci viennent démarcher les clients à l'hôtel....
    Nous savions bien sûr que tous ses individus entretiennent les relations les plus étroites, mais maintenant ils ne se cachent même plus, avec la caution des autorités marocaines et de ceux qui ont voté la nouvelle directive européenne qui leur reconnait le droit à l'existence.... et qui savent l'inanité de leurs recommandations.

     

    Questions à RCI

    Nous demandons publiquement à RCI ce qui suit comme étant le strict minimum :

    1)-RCI doit faire une liste de tous les promoteurs des résidences actuelles avec lesquelles elle travaille, avec le nom de la société promoteur et le nom du ou des responsables (exemple: quel est le promoteur des résidences LA DORADA CLUB....).

    -RCI doit faire une liste de toutes les sociétés dont elle a reçu des abonnements ces 10 dernières années, avec le nom véritable et l'adresse des responsables.

    -RCI doit faire une liste de " qui travaille avec qui " : quel promoteur avec quelles sociétés.

    -RCI doit donner la liste des gérants de résidences qui vendent eux-mêmes des semaines et lui ont adressé des abonnements RCI.

    - Pourquoi RCI donne l'adresse de la COGEP pour revendre, alors que celle-ci se fait remettre gratuitement les semaines des gens, qui ont peur des représailles de la part des résidences au sujet des charges, et demande en plus, au titre de ses frais, l'équivalent de 15000 à 20000F !! RCI reçoit-elle une ristourne ?

    Ces demandes datent de 2004.

    Depuis RCI garde le silence, prétend ne pas faire la clarté sur ses partenaires, c'est une preuve de sa connivence avec le système trouble du Timeshare. (2009)

    Lettre ouverte à RCI

    Le 15-9-04

    Lettre ouverte
    RCI Europe
    BP 464
    75366 Paris cédex 08


    Mesdames, Messieurs,

    Vous ne cessez de dire aux victimes du Timeshare que vous n'êtes pas responsables des arnaques qu'ils subissent lors des ventes ou des reventes de semaines. Et vous transmettez très rarement des renseignements sur des sociétés que vous connaissez pourtant bien. Nous notons cependant que parfois vous déconseillez de faire affaire avec telle ou telle société, par exemple STRATEGY CONNECTION qui vient de se faire proprement déboutée à Paris. Faut-il vous en remercier ?

    Après avoir fait de la publicité pour LOISIRS DIRECT qui a pu ainsi engranger pendant des années des centaines et des centaines de noms et de numéros de téléphone pour des sociétés malhonnêtes en tout genre, vous proposez aujourd'hui aux gens, qui croient pouvoir revendre leur semaine, d'aller demander conseil à la COGEP qui, dans le monde du Timeshare, s'est fait une nouvelle image d'absence de fiabilité…
    Vous semblez accepter également que EVA SUN SHINE puisse, à Malte, parler en votre nom (il en fut ainsi tout l'été 2004), pour faire vendre des semaines de Timeshare et des abonnements à RCI.
    Vous acceptez de continuer à officier comme bourse d'échanges alors qu'il faut s'inscrire 2 ans à l'avance pour avoir quelque chose en Europe qui ne soit pas l'Espagne, et encore. .Des gens qui achètent encore du Timeshare s'estiment trompés en constatant que l'échange ne fonctionne pas correctement.
    Après ces quelques remarques nous vous demandons publiquement ce qui suit comme étant le strict minimum (comme il est indiqué dans notre site) si vous voulez garder une certaine crédibilité :

    -RCI doit faire une liste de tous les promoteurs des résidences actuelles avec lesquelles elle travaille, avec le nom de la société promoteur et le nom du ou des responsables (exemple: quel est le promoteur des résidences LA DORADA CLUB....).

    -RCI doit faire une liste de toutes les sociétés dont elle a reçu des abonnements ces 10 dernières années, avec le nom véritable et l'adresse des responsables.

    -RCI doit faire une liste de " qui travaille avec qui " : quel promoteur avec quelles sociétés.

    -RCI doit donner la liste des gérants de résidences qui vendent eux-mêmes des semaines et lui ont adressé des abonnements RCI.

    Nous vous indiquons que si vous prétendez n'être pas responsable des arnaques, vous pouvez au moins faire la lumière sur les liens qui vous unissent avec les résidences et les sociétés qui vous apportent des abonnements et vous pouvez donner des renseignements sur les sociétés qui vendent et revendent.

    Si RCI garde le silence, prétend ne pas faire la transparence sur ses partenaires pour des motifs soi-disant professionnels, ce sera une preuve de sa connivence avec le système des petits et gros mensonges.

    Nous nous sommes exprimé sur votre système à points qui montre bien que rien ne va plus dans le domaine des échanges, et qui tente de replâtrer un système en faillite, alors tentez au moins de manifester une certaine honnêteté.

    Recevez nos salutations distinguées.

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Lettre à RCI sur l'affaire du PALMS: le 3-4-06

     

    ASSOCIATION DE DEFENSE DES CONSOMMATEURS DE SEMAINES
    EN TEMPS PARTAGE

    Email : infos@tempspartage.org;
    Internet : www.tempspartage.org
    Téléphone : 04 76 40 60 30


    Le 3-4-06
    RCI Europe, Direction
    Bât Exelmans Paris Nord 2
    33 rue de Vanesses
    BP 59389 Villepinte
    95943 Roissy CDG Cédex
    Objeet : l'affaire Palms

    Madame, Monsieur,

    L'ADCSTP a été saisie récemment par des victimes propriétaires de semaines dans la résidence du " Palms Golf del Sur " de Tenerife. Dans le cadre d'une opération de récupération de cette résidence par son propriétaire Hummel Ralph, il leur a été proposé un transfert dans une autre résidence, sur laquelle on reviendra, moyennant une augmentation " modique " des charges de l'ordre de 600 euros par tête.
    RCI, dans divers courriers qui nous ont été remis, a soutenu ce transfert en 2005, s'en est réjouie, et, pour accélérer le processus, a suspendu les échanges avec cette résidence : elle l'a désaffiliée.
    Les raisons avancées : humidité, pertes financières… etc

    Hutchinson a également joué un rôle non négligeable dans cette opération, par conséquent l'OTE également.
    Revenons quelque peu au début de cette histoire. A la fin des années 90, la société UNITED SALES, ayant respectivement un siège social aux Iles Vierges et à l'Ile de Man, vend des semaines de timeshare au Palms et à Chayofa à des touristes français mais plus spécialement anglais, en passant par le trusty HUTCHINSON. Au moment de la signature du contrat, et quasiment automatiquement, les acheteurs se voient contraints, ou fortement incités, à prendre un bonus (placement d'argent) qui doit fructifier et être récupéré par tranche de 5 ans auprès de UNITED PARADISE, apparemment le propriétaire des résidences. Le règlement du contrat ainsi que le bonus font partie d'une seule facture réglée à HUTCHINSON (nous avons un dossier à ce sujet et la police aussi).
    Les acheteurs de semaines se rendent rapidement compte que les bonus font partie d'une arnaque, les sommes n'ayant évidemment pas fructifié et n'étant pas récupérables. UNITED Paradise tentera d'accréditer l'idée qu'elle s'est fait rouler par son gestionnaire à l'île de Man… HUTCHINSON interpellé par notre avocate sur cette question (courriers en notre possession) expliquera que cela ne le regarde pas, qu'il n'a fait que jouer les intermédiaires en tant que trusty… etc, même si l'argent a " transité " par son compte et s'il a couvert cette opération. Des centaines de personnes vont se trouver lésées, dépossédées de sommes importantes (nous remarquerons ici que la méthode de Hutchinson, pour rejeter toute responsabilité, ressemble à la méthode de RCI, qui, bien qu'étant en contact avec tous les vendeurs et revendeurs les plus malhonnêtes, n'est jamais au courant de rien, n'est responsable de rien, et ne communique jamais un seul renseignement)

    Une enquête de police sera menée à Paris à ce sujet sur UNITED PARADISE et HUTCHINSON, mais le juge, pour une raison inconnue de nous, mettra le dossier au placard.
    Nous tenons à rappeler ceci pour bien fixer les choses et comprendre dans quel monde on est dès l'origine de l'opération. RCI connaît l'ensemble de ces sociétés, travaille avec elles, elle est parfaitement au courant des sales affaires qui se traitent sur le dos des touristes, et comment les paradis fiscaux servent à empêcher tout recours possible.

    Début 2005, les possesseurs de semaines au Palms sont " mis au courant " des " difficultés " de cette résidence : charges impayées, risque de faillite, travaux importants à faire, humidité récurrente…etc. Aucun document justifiant ces faits n'est remis aux possesseurs de semaines.
    En août 2005, RCI, pour tous ces motifs, suspend donc l'affiliation du Palms ! Puis en septembre participe à un plan dit " de sauvetage " : les possesseurs de semaines au Palms se voient proposer d'aller dans les clubs COMPASS (de Nexus Leisure), dits affiliés à RCI, moyennant une augmentation énorme des charges, la fin des semaines fixes, aucune assurance de pouvoir prendre les semaines possédées à la suite, aucune évidence dans la possibilité de faire des échanges… le tout dans des résidences plus que quelconques… Mise en cause par des victimes par courrier, RCI répond systématiquement à côté.
    On apprend en même temps par le site CRIMESHARE ceci :
    " 22 octobre 2005
    Horst Hummel vole de l'argent aux impôts espagnols depuis des années. Hummel (avec son fils Ralph) doit 3,2 M€ aux impôts parce qu'il n'a pas payé les taxes du Palms Golf & Country club, de Chayofa et d'autres affaires à Ténérife. Afin d'éviter la prison - (la prochaine audience ayant lieu en Janvier 2006) - Hummel est en train de se débarrasser des propriétaires du Palms de manière à pouvoir vendre ses appartements (encore !) comme maison de vacances pour rassembler l'argent demandé par les impôts.Toléré par l'OTE, RCI et Nexus Leisure l'appuient, RCI en retirant son affiliation, et Nexus en proposant une mauvaise affiliation à Compass Club.
    Hummel, qui est "connu des services de Police" en Allemagne est gratifié comme un exemple de "manager responsable en timeshare" par les grosses têtes (les responsables ?) de Bruxelles "

    Ainsi donc, RCI, pour venir au secours du dit Hummel, de ses amis, aurait monté un mensonge pur et simple et offrirait aux victimes ou de tout perdre, ou de se rallier au plan proposé par Nexus Leisure (opération financière juteuse sur le dos de plus de 1000 possesseurs de semaines…)
    Une AG de ces possesseurs a eu lieu le 29-10-2005. Une majorité aurait répondu Oui au plan proposé. Des victimes s'adressent à nous sur cette question.
    Nous demandons à RCI de fournir les explications nécessaires dans cette affaire. Nous exigeons puisque RCI a couvert cette opération :
    -la restitution des semaines, et des droits attenants, à ceux qui ne veulent pas du plan de Compass, selon le contrat d'origine
    -ou une compensation financière qui serait au minimum de l'ordre du prix originel de la semaine plus les bonus volés.
    En tout état de cause nous donnons pour examen le dossier à notre avocate, et nous envoyons cette lettre aux victimes.
    Recevez, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.….


    PS : cette lettre est mise sur notre site en divers endroits.

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Ce que RCI laisse écrire en son nom:

    Une brochure donnée par Parque Denia (sans doutes de 2000), au nom de CCS international et RCI prétend indiquer ce qu'est le timeshare.

    CCS International veut dire Campbell Consulting Services, service après vente, calle Emilio Ortuno 6, Charral Business Center 5° 3 a, 03500 Benidorm (Alicante) Espagne.

    Le CCS International parle du timeshare à travers l'expression "Immobilier de loisirs", ceci pour n'avoir pas à parler d'une formule soumise à des lois.
    De plus ces mots introduisent la confusion avec l'immobilier tout court puisque cet Immobilier de Loisirs serait un "secteur particulier de l'immobilier" !!
    Le TS est ici assimilé à une résidence secondaire, exactement comme le fait Pierre et Vacances. C'est à croire que ces derniers ont eu connaissance de cette brochure ou ont carrément travaillé avec CCS..

    Les qualités de la bourse d'échange sont magnifiées, car aujourd'hui il est difficile d'aller dans le monde entier à la date que l'on veut avec RCI. C'est de plus en plus difficile. Quant à l'échange tardif....n'en parlons pas
    Mais le plus stupéfiant est l'affirmation selon laquelle acheter la formule en question serait un investissement qui rapporterait à cause de la plus-value immobilière. Cela relève d'une publicité mensongère.


    Sur la revente, c'est plus qu'un mensonge, c'est un scandale... puisque la CCS prétend que la revente avec profit est possible. RCI ne dit p s cela, mais le laisse dire, et laisse utiliser son sigle.


    Dans les charges, nous notons que les touristes payent les impôts fonciers du propriétaire de la résidence, et (ça n'est pas dit) l'entretien du gros oeuvre.

    Vous pouvez, dit-on, utiliser toute votre vie ce capital vacances ! C'est la raison pour laquelle sans doutes Parque Denia est vendu à la barbe des possédants de semaines de TS

    L'appréciation portée sur la FNTC est étrange, ça n'est pas le seul trusty, le plus important étant HUTCHINSON !
    Ici c'est la FNTC, et non Hutchinson, qui argumente pour faire passer les touristes à Compass !

     

    Message du 5-8-05.

    Il nous est communiqué que RCI écrit le 8-4 -05 à un client qu'elle a avisé et averti l'APAF (seulement elle...) des comportements de "Strategy Conection" !!! Cette société nous a fait un procès (ADCSTP et APAF) en 2004, et a perdu... Si nous devions attendre les conseils de RCI, et ses avertissements dans Holiday Magazin, nous aurions déjà mis la clef sous la porte !! RCI n'avertit de rien du tout !

     

    Lettre d'une victime du 26-4-06 à RCI: Lettre demeurée sans réponse.

    (Nous publions intégralement ci-dessous une lettre un peu longue mais remarquablement argumentée sur le point fondamental suivant: Comment peut-on retenir un échange 2 ans à l'avance, alors que RCI exigte le paiement des charges pour faire un échange, et alors que les résidences font payer les charges une fois l'an pour l'année en cours... ?? RCI ne répond pas pour savoir comment on fait...Si ! "prenez un système à points" )

     

    "Madame ou Monsieur,

    A la suite d'un échange obtenu tout récemment, vous avez adressé par mail, le 4 avril dernier, un questionnaire d'évaluation de vos services, dans lequel il était possible de "citer des points spécifiques qui pourraient être améliorés". Le cadre dédié aux remarques éventuelles de l'adhérent était trop petit pour permettre de développer lesdites remarques, ce qui explique ce courrier séparé.

    Nos remarques portent sur les conditions de dépôt dans la bourse d'échange, et par voie de conséquence les conditions d'échange.

    Nous avons pu en effet constater, à plusieurs reprises, l'impossibilité de déposer dans la bourse d'échange des semaines pour lesquelles les charges ne sont pas encore payées.

    Nous avons acheté des périodes en 1982, et depuis 24 ans, CLUBHOTEL-MULTIVACANCES nous envoie les appels de charges seulement deux mois avant la période détenue. Avec la meilleure volonté, les charges ne peuvent donc pas être payées deux ans à l'avance. Chaque fois, nous les payons par retour du courrier. Chaque fois, CLUBHOTEL encaisse notre chèque dans un délai très variable (allant de 8 jours en 1999 et 2000 à 55 jours en 2003 - voir document n° 1 ci-joint).

    Corrélativement, on peut déplorer le fait suivant : CLUBHOTEL envoie l'appel de charges 2 mois avant la période considérée. Mais si (comme cela s'est produit pour nous en 2003) le chèque est encaissé au bout de 55 jours, le constat des charges "officiellement" payées se fera seulement 5 jours avant le début de la période. Comme vos conditions générales d'adhésion prévoient un dépôt au plus tard 2 semaines avant, il devient donc alors impossible de "déposer". Vous n'êtes certes pas responsable des retards d'encaissement par CLUBHOTEL, mais nous pensons néanmoins utile de porter cet élément à votre connaissance. Vous allez peut-être répondre que, au terme de l'article 1.3 "la décision d'acheter du temps partagé ne doit pas être basée sur les avantages que nous espérons tirer dans le cadre du programme d'échange R.C.I.", mais CLUBHOTEL en fait pourtant l'un de ses arguments de vente. Et puis quand même, si plus aucun Propriétaire en temps partagé ne souhaitait plus jamais recourir à des échanges, qu'elle serait alors votre raison d'exister ?

    Dans votre catalogue (édition 2006-2007) il est marqué :
    à la page 19 et à la page 20 : "vous pouvez effectuer votre dépôt pendant la période allant de 2 ans à 2 semaines avant la date de début de votre semaine"
    à la page 19 et à la page 20 : "un échange peut être demandé pendant la période allant de 2 ans à 46 jours avant la date à laquelle vous avez prévu de voyager".
    dans le tableau synthétique de la page 20, il est marqué qu'un voyage par échange peut avoir lieu 1 an avant la semaine déposée.


    Trois ou quatre fois par an, vous nous adressez un planning de vacances, comprenant un volet "formulaire de dépôt" sur lequel on peut lire : "conditions générales : en déposant votre période avec R.C.I., vous certifiez que vous avez payé ou procèderez en temps voulu tous les frais de maintenance et frais accessoires relatifs à cette période…." Nous relevons d'ailleurs que dans ce tableau pré-rempli, vous avez d'ores et déjà inscrit nos semaines de 2008 ; ce qui laisse, là encore, supposer que nous pourrions déjà les déposer. Alors que, bien évidemment, les charges de 2008 ne sont pas encore payées.

    De la même façon, si on procède à un dépôt via votre site Internet, on arrive à un certain stade de la procédure à une fenêtre intitulée "vérifiez votre dépôt" dans laquelle ont peut lire (voir document n° 2 ci-joint) : "en déposant votre période avec R.C.I., vous certifiez que vous avez payé ou procèderez en temps voulu tous les frais de maintenance et frais accessoires relatifs à cette période…."

    Toutes ces dispositions se trouvent confirmées dans vos conditions générales d'adhésion (réactualisées) telles qu'elles sont imprimées dans votre catalogue (pages 369 et 370) et dont l'article 9-5 stipule : "en déposant chez nous vos droits de Propriété en temps partagé, vous nous déclarez et nous garantissez que les évaluations de frais de maintenance, impôts et autres frais dues au titre de la Propriété en temps partagé à la date de dépôt ont été versés, et ceux qui parviendraient à échéance après la date de dépôt seront payés en temps et en heure".


    Ces dispositions figurent également sur votre site Internet que nous venons encore de consulter ce jour, et que nous reproduisons ci-dessous par un "copier-coller" :
    6.3 Lorsqu'un Adhérent dépose ses Droits de Séjour auprès de RCI, il déclare et garantit à RCI :
    a. - qu'il a ou aura le droit légal d'utiliser ou d'attribuer l'utilisation des Droits de Séjour déposés et de tous autres équipements de la résidence auxquels il a accès pendant la période déposée;
    b. - que les Droits de Séjour déposés n'ont pas été et ne seront pas cédés, loués, proposés ou mis à la disposition de tiers (sauf dispositions des clauses 10 et 15.2 ci-après);
    c. - que le Droit de Séjour est, dans la mesure ou l'Adhérent est au courant, en bon état d'utilisation et
    d. - que tous les frais d'entretien, taxes et autres charges (qu'ils soient perçus par la société de gestion de la Résidence Affiliée ou par un tiers) exigibles au titre de la détention du Droit de Séjour à la date de dépôt ont été acquittés et que tous ceux qui seront exigibles après la date de dépôt seront acquittés à leur date d'échéance conformément aux règles établies par la Résidence Affiliée dans laquelle l'Adhérent détient ses Droits de Séjour. Si un Adhérent ne s'est pas acquitté des frais d'entretien ou d'autres charges à la date d'échéance RCI peut, à la demande de la Résidence Affiliée, suspendre les avantages d'échange de l'Adhérent en relation avec ce Droit de séjour jusqu'à ce que les montants en suspens, et notifiés à RCI par la Résidence Affiliée, soient acquittés. L'adhésion peut être résiliée ou le renouvellement d'adhésion refusé au cas où la Résidence Affiliée annule ou reprend possession du Droit de Séjour de l'Adhérent et que ce dernier ne détient aucun autre Droit de Séjour dans une autre Résidence Affiliée.
    (nous nous permettons, au passage, de constater que les "conditions générales d'adhésion à R.C.I." imprimées sur votre catalogue - édition 2006-2007 - sont différentes de celles diffusées sur votre site Internet où elles demeurent identiques au catalogue de 2003 et n'ont donc pas été réactualisées des modifications récentes).

    Nous n'arrivons donc pas à comprendre pourquoi vous n'appliquez pas la possibilité de dépôt de semaine(s) dans un délai pouvant aller jusqu'à deux ans avant la semaine détenue, conformément à ce qui est prévu dans les conditions d'adhésion que avez vous-mêmes avez édictées.

    D'autant plus que l'article 14 de vos conditions d'adhésion précise : "nous nous réservons le droit (sans remboursement) d'annuler un échange confirmé si vous n'avez pas réglé l'estimation de vos frais de maintenance ou toutes autres charges semblables relatives à votre Propriété en temps partagé à la date due".

    "À la date due", c'est-à-dire quand CLUBHOTEL-MULTIVACANCES nous envoie l'appel de charges (seulement deux mois avant la période considérée, faut-il le rappeler). Car c'est bien l'appel de charges qui rend seulement alors le Propriétaire en temps partagé "redevable" envers la Résidence affiliée.

    On imagine mal un adhérent R.C.I. qui vous aurait déjà payé des frais d'échange (au demeurant non négligeables : 145 euros/semaine, soit une augmentation de 67 % en 10 ans) renoncer à son projet de voyage en ne payant pas ses charges quand la Résidence affiliée les lui réclamera, alors qu'il sait que nous annulerez l'échange sans lui rembourser les frais d'échange. Il serait perdant sur toute la ligne : frais d'échange perdus, voyage annulé, et peut-être même son adhésion à R.C.I. serait-elle résiliée, en vertu de l'article 14.4. Il faudrait être inconscient et parfaitement stupide.

    Feriez-vous donc si peu confiance à la parole de vos adhérents, qui, en vertu de l'article 9-5 de vos conditions d'adhésion, s'engagent, en déposant leur semaine, au paiement des charges ?

    En outre, au titre de l'article 14.4, "vous vous réservez le droit d'annuler de manière permanente les droits d'échange, de résilier l'adhésion de l'adhérent en cas de violation des présentes conditions générales d'adhésion". C'est dire que les risques encourus sont nuls pour R.C.I., mais entiers pour l'Adhérent. C'est dire aussi que, en cas de non-paiement des charges, ce n'est pas R.C.I. qui est lésé, mais uniquement la Résidence affiliée puisque, aux termes de l'article 4.1 de vos conditions générales "R.C.I. et le promoteur, l'agent commercial, l'administrateur, l'association des propriétaires, et la direction de la Résidence affiliée, sont des entités séparées et distinctes, et R.C.I. n'est associée avec aucun d'entre eux. Le programme d'échange R.C.I. et les produits et services vendus par ou pour le compte des Résidences affiliées sont également séparés et distincts". C'est dire enfin que, s'il est parfaitement légitime d'exiger de l'Adhérent qu'il respecte vos conditions générales d'adhésion, l'Adhérent pourrait peut-être espérer, en contrepartie, que ces conditions lui soient effectivement bien appliquées par R.C.I.

    Mais il y a peut-être cependant un point de votre réglementation que nous ignorons. Et ce courrier n'a pas d'autre objectif que le souhait d'être informé de ce qui nous aurait peut-être échappé. Nous voulons seulement comprendre.


    Exception faite de ce point précis (mais qui nous paraît cependant très important) nous n'avons qu'à nous féliciter de votre service d'échange, que nous avons utilisé à plusieurs reprises depuis nos 24 années d'adhésion à R.C.I., par Internet ou par téléphone : rapidité, courtoisie, efficacité, conseils judicieux, satisfaction de nos demandes.

    C'est pourquoi nous ne doutons pas que, compte tenu des qualités qui sont les vôtres, vous allez apporter la réponse à nos interrogations.

    Nous vous avions fait un courrier similaire le 3 février 1999, mais il n'a jamais reçu de réponse. Mais puisque, par ce mail du 4 avril dernier, vous nous invitez à "citer des points spécifiques qui pourraient être améliorés", nous supposons que vous êtes dorénavant à l'écoute de vos adhérents.

    Nous vous remercions par avance de votre réponse, et nous vous prions d'agréer, Madame ou Monsieur, l'expression de notre considération distinguée."


    Témoignage du 25-6-07

     

    LETTRE DE MAI 2007 de Compass Club à propos du Palms (dans lequel RCI est impliqué).

    Acte I

    Depuis le début je me suis opposé à la reprise par Nexus (du Palms) et ai voté contre ce projet.
    15/02/06 lettre de rappel me réclamant 645 € à envoyer à FNTC-Compass Club/Palms 2006 je n'ai pas répondu
    06/04/06 lettre de rappel même somme même ordre, je n'ai pas répondu.
    12/05/06 DERNIER RAPPEL même somme même ordre , mon affiliation au club a été annulée, j'ai 14 jours pour régulariser et être reintrégré . Je n'ai pas répondu
    09/06/06 Lettre recommandée de Compass Club Management Limited Confirmation d'annulation. Votre adhesion a été définitivement annulée avec mention " veuillez,s.v.p, noter que vous n'allez plus recevoir de la correspondance sur ce sujet. Signé Guillaume Bodan ou Badan " Je n'ai pas répondu.

     

    Acte II : lettre de Compass Club

    Chers Mr F... B... & Mme G....B.....
    Nous sommes désolés que vous ayez choisi de ne pas accepter notre offre de transfert votre affiliation de Palms Golf et Country Club à Compass Club.
    Depuis le moment ou une majorité de 94 % a accepté le transfert d'affiliation à Compass Club, des milliers d'ex membres du Palms ont bénéficié de vacances dans nos résidences ou à travers d'échanges avec RCI.
    Nous comprenons que vous aviez sûrement de bonnes raisons pour ne pas rester membre de Compass Club; nous vous écrivons afin que vous demander de reconsiderer votre décision,maintenant que du temps s'est écoulé,il est possible que vous vouliez désormais profiter de Compass Club.

    Nous vous avons préparé ce que nous croyons être une offre fantastique et nous esperons que cela vous fera reconsiderer votre position et revenir avec nous.

    Il n'y a pas de pièges. Nous voulons simplement votre retour en tant que client et membre de Compass Club.

    Notre offre:

    - Affiliation GRATUITE Compass Club sans frais de transfert,sans frais administratifs ni frais d'échanges.
    - L'appartenance à Compass Club vous donne droit à reserver dans n'importe laquelle des trois résidences de Compass Club aux Canaries...énumeration des 3 résidences... et les échanges avec RCI.
    - Une année gratuite d'affiliation à RCI
    - Une semaine gratuite déposée sur votre compte de RCI pour un usage futur.
    - Un certificat gratuit,sans obligations,vous permettant de prendre des semaines supplementaires au prix des frais de maintenance ou d'avoir des semaines supplementaires déposées sur votre compte RCI à coûts réduits(€175)(copie ci-joint)

    Le seul coût pour vous sera le paiement des frais de maintenance 2007 et les frais des maintenances les années suivantes tant que vous decidez de rester membres.
    Pour accepter cette offre,il vous suffit de nous renvoyer le bon ci dessous rempli ou de nous appeler au
    + 34922378500 et nous vous aiderons à finaliser cette offre.
    Nous esperons que vous accepterez cette offre. Agissez maintenant car cette offre est valide jusqu'au 30 juin 2007.

    Je vous prie de bien vouloir accepter mes sinceres salutations.
    Signé Diana Aitchison
    Managing Director

    (ainsi Compass n'a pas dû faire le plein malgré les 94%.....et cherche des clients; et les semaines non déposées n'ont pas dû faire l'affaire de RCI)

     

    Info de mars 2010.

    Il est clairement dit (confirmé par les accusés) dans les attendus des juges d'Alicante, dans l'affaire Aldekogaraza, Carleduar, Boracita, que les escrocs ont obtenu des listes de touristes via RCI, pour les appeler au téléphone et les faire tomber dans un guêt apens.