La liste noire

L'association

Le timeshare en FRANCE principalement

Les textes de loi

Les arnaques type

 

Suivi Escroqueries

Que faire ?

 

 

Ecrivez-nous :

* = nouveau ou mise à jour

MOULIN DE CONNELLES

 

Le temps partagé au Moulin de Connelles n'existe plus depuis fin 2020: vous en trouverez l'explication quelques lignes plus bas de cette rubrique et dans la rubrique "Revente". Dissolution 15-10-2020 de la SCI.

 

2013

Si la société Diamond a tout fait pour passer relativement inaperçue au Moulin de Connelles, résidence qui abrite une SCI de temps partagé, ce n'est pas par hasard vis à vis des associés... Mais à y regarder de plus près, Diamond ne se cache guère de ses activités sur internet :
-possède des hôtels un peu partout, entre autre à Cannes

-intervient dans Interval International (bourse d'échange)

-a racheté Sunterra-GVC qui vendait des points RCI

-possède Le Manoir des deux Amants à Connelles en France

-est le gérant réel du moulin de Connelles en France (opération relativement cachée) par l'intermédiaire d'IGR Mougins, seule société juridiquement responsable. Officiellement se fait représenter au Moulin par Serge Licari, qui remplit la fonction de "pour le gérant", et la fonction de contrôleur financier, ce qui est totalement illégal; ou encore par Sandrine Hill.
On ne s'étonnera pas de trouver parmi les créances douteuses du Moulin de Connelles des noms tels que : Ascot, Mondial Vacation, La Cogep, la SCF, Drongo Loisirs consultants..... tous des voyous du temps partagé.

-IGR Mougins est également le gérant de Royal Regency (SCI temps partagé France)

-Diamond vient de racheter AEGEAN BLUE en Crète, anciennement Club Greece, pratiquant le mensonge et l'arnaque sans vergogne

A ce titre, se permet, comme gendarme du temps partagé européen de faire des lettres de rappel sur les charges non payées dans le temps partagé espagnol, et évidemment en France.

Diamond resort est le type même de la société escroc du temps partagé qui a tous les droits, et ne cache même pas ses activités, sauf dans le temps partagé en France.
Nous possédons maintenant un dossier complet sur les activités de cette société dont le nom du dirigeant reste bien caché.

le 14-9-2013

 

En 2016 IGR Mougins a acquis, en tant que gérant, la majorité des parts à Moulin de Connelles. IL est à la fois gérant et vote en tant qu'associé. L'art 19 de la loi de 1986 laisse entendre que c'est illégal, mais....

En tout état de cause, IGR est juge et partie. Apparemment, Diamond qui est le vrai pouvoir derrière IGR, désire s'approprier les bâtiments du Moulin de Connelles, et la résidence Hôtelière de Regency, après avoir fait payer les gros gravaux par les associés du Temps partagé.

C'est ainsi que IGR veut faire payer par les associés de Connelles le mur de soutainement se trouve sur la berge de la Seine dans la parcelle relevant de la SCI suivant IGR Mougins. Ce n'est pas à la SCI de payer.

Ensuite seulement, il apparaît que IGR fera des ventes forcées pour s'approprier l'ensemble du bâtiment. Mais tant qu'il y a des associés aveuglés par le désir d'une soi-disant bonne gestion, prêts à payer, le temps partagé continuera à fonctionner...

Réunissez-vous pour faire la grève des charges pour obtenir de partir de suite sans payer quoi que ce soit !

14-2-2017 AMC

 

 

DISSOLUTION DE LA SCI en 2020

Un accord est intervenu pour la dissolution entre les associés organisés en association et le gérant

Cette dissolution est intervenue le 15-10 20.

Toutes les périodes sont passées aux mains du gérant qui a effacé toutes les charges.

Voici ce que nous écrit le 4-11-20 la responsable de l'association de défense des associés de cette SCI


"Depuis longtemps nous essayions de trouver auprès de IGR Mougins un terrain d'entente pour céder nos parts .Notre souhait s'est concrétisé avec le nouveau gérant ,  Karma resorts France , qui nous a proposé de racheter nos parts pour une valeur symbolique .En contrepartie, nous étions dégagés de toutes obligations ou responsabilités .Notamment le cessionnaire s'est engagé à payer toutes charges dues pour la période antérieure .Cette proposition a fait l'unanimité auprès de tous. Voici un dénouement heureux que je souhaite à d'autres personnes prisonnières du time-share ."

 

Cet heureux dénouement tient au fait que les associés ont renoncé à récupérer leur mise de départ dans l'achat des parts d'origine de la SCI.Après des années de lutte, où la majorité demandait à "partir" en offrant ses parts, où il était évident que les charges étaient alourdies de façon fautive par des travaux relevant d'une copropriété voisine... etc etc, et devant des procédures potentielles à n'en plus finir, cette majorité a cherché à négocier et a obtenu gain de cause.Cette position est la nôtre depuis de longues années.ADCSTP