La liste noire

  • Arrestations mafia

    L'association

  • Qui sommes nous ?
  • Bienvenue
  • Notre but
  • Nos activités
  • Adhérez
  • Nous contacter
  • Statuts
  • PETITION
  • liste des députés

    Le timeshare

  • Qu'est-ce ?
  • Mafia et Timeshare
  • Discussion sur le timeshare
  • Payer ses charges ?*
  • sociétés de recouvrement
  • Timeshare France
  • la Justice en question
  • Banques Espagne TS
  • Qu'est-ce qu'un trusty ?
  • Défiscalisation
  • Temps partagé dans copropriété
  •  

  • Les textes de loi

  • Les textes applicables
  • La nouvelle directive européenne*
  • la directive en droit français

  • La loi espagnole
  • La loi tunisienne
  • La loi en Floride
  • Loi 1986, réformée par lois de 2009, 2014
  • projet loi temps partagé
  • Décret Andorre
  • Jurisprudence Charges
  • Europay Visa
  • Aide: CEC, centre européen cons.
  • Aide Que Choisir ?

    Les arnaques type

  • Banques
  • Arnaques à l'étranger

    Eviter une arnaque: DANGER !

  • Opacité contrats
  • Packs Vacances
  • Réductions voyages
  • Recrutement vendeurs
  • La taupe
  • Les rabatteurs
  • Les huissiers et notaires
  • Publicité mensongère
  • Semaine Gratuite
  • Systeme à points
  • Revente: n'existe pas !
  • Besoin notaire et arnaques
  • L'escroc Palmer

  • Suivi Escroqueries

  • Liste noire
  • Sociétés A à P
  • Sociétés P à V
  • BBVA
  • Bois d'Aurouze.
  • CLUBHOTEL Maeva
  • COGEP / SCF/Interevente
  • Arnaques en France
  • Escrocs Grèce/Crête
  • Escrocs dits Bulgares
  • Escrocs Espagne
  • Escrocs Maroc
  • Escrocs Saint Martin
  • Escrocs Thaïlande
  • Escrocs Répub.Dominicaine et Mexique*
  • Escrocs lisbonne
  • HUTCHINSON
  • Key World International
  • Lettres au Maroc
  • Lettre à Mr Zapatero
  • Malibu
  • MARINA
  • Moulin de Connelles*
  • OTE
  • PLANETE
  • PRIVILEGE CLUB
  • Procès Key World
  • JAUSIERS REGIVAL
  • RESA DIRECT
  • RCI, les points, le Palms
  • Roca Mare
  • Strategy Conection
  • Sunterra-GVC =Diamond
  • Teneriffe Clubhotel
  • Témoignages divers

    Que faire ?

    Association ADTOVEM

    Aux Députés Sénateurs

    Lettre aux Ministres 2012*

    Les liens Internet

    GREVE DES CHARGES*

     

  • Les responsables
  • Notions de droit
  • Recouvrement Intrum Justicia
  • Centre européen de consommation
  • Demande d'audit

     

  • Ecrivez-nous :

    * = nouveau ou mise à jour

  • LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT ZAPATERO

     

    ASSOCIATION DE DEFENSE DES CONSOMMATEURS DE SEMAINES EN TEMPS PARTAGE
    La Présidente : Mme Chartier 2 place Beaumarchais 38130 Echirolles
    Email : a-m.chartier@wanadoo.fr
    Internet : www.tempspartage.org
    Téléphone : 04 76 40 60 30


    Le 27-8-04


    Lettre ouverte
    Monsieur ZAPATERO
    Presidente del Gobierno
    Complejo de la Moncloa
    28071 Madrid

    Objet : Timeshare

    Monsieur le Président Zapatero,


    Lorsque vous avez pris les responsabilités politiques de Président du gouvernement après le 14 mars 2004, beaucoup d'européens, beaucoup de français, ont pensé que vous alliez tenter de commencer à mettre un terme à la délinquance financière qui passe par le tourisme et le TIMESHARE dans votre pays. En effet près de 500 sociétés de Timeshare ont établi leur siège en Espagne pour escroquer, tromper, piéger des milliers de touristes européens, et ceci depuis les années 1970. En Espagne, ces sociétés, anglaises, américaines, belges, françaises… ont bénéficié jusqu'à présent d'une impunité qu'elles n'auraient trouvé nulle part ailleurs. Le juge Garzon a tenté en 2001 et 2002 d'arrêter ces gens malhonnêtes ; il a apparemment dû faire autre chose rapidement pour des raisons que nous ne connaissons pas toujours.
    L'impunité dont nous parlons n'est pas une invention. Aucun Procureur du Roi n'a répondu aux plaintes déposées en Espagne par des centaines et des centaines de touristes. Jamais un Procureur n'a daigné répondre à quelque lettre que ce soit. Jamais des enquêtes de police n'ont été menées jusqu'à leur terme. Souvent elles n'ont même pas été ouvertes. Quelques escrocs ont été arrêtés puis relâchés très vite avec des cautions issues de l'argent " volé " aux touristes. Parfois la police de Madrid nous a demandé des documents, mais on ne sait pas ce qu'il en est advenu. Un escroc anglais, Palmer, a été renvoyé en Angleterre… mais combien d'autres courent toujours et ne seront jamais jugés en Espagne. Car les tromperies et fraudes n'ont pas diminué, quoiqu'en disent certains.


    Nous avons tenté de nous mettre en rapport avec la police de Tenerife. Nous n'avons jamais eu la moindre réponse. Un procès en cours à Denia et Valencia avec Madame le juge Alabau Marti, paraît complètement bloqué depuis 2002.
    Tous les vendeurs français qui veulent gagner de l'argent rapidement, vont en Espagne s'embaucher dans le Timeshare.
    Nous avions donc espoir en vous, et nous avons encore espoir. Avons-nous tort ?


    Nous sommes contre le Timeshare étant donné ce qu'il est, mais nous voulons bien jouer le jeu à condition que vous adoptiez des mesures simples
    : 1) Que les Procureurs ouvrent des enquêtes après les plaintes des touristes 2) Que la police enquête effectivement, 3) Que des procès soient ouverts a) contre ceux qui ne respectent pas la loi espagnole sur les 10 jours de rétractation possible après la signature d'un contrat et qui font signer des chèques ou facturettes de cartes visa pendant ces 10 jours, b) contre ceux qui ont prétendu revendre les semaines des touristes et qui inventent des prétextes pour ne pas le faire, ou qui disparaissent tout simplement, 4) Qu'il soit interdit de demander des frais à payer avant que la revente ne soit effective, 5) qu'il soit interdit de prétendre et d'écrire qu'il faille un notaire pour revendre et qu'il faille " un certificat de validité ", autrement dit que toute interprétation volontairement erronée de la loi soit punie comme un délit, 6) Que vous renvoyez auprès de la police française tous les vendeurs français pris en flagrant délit de faux. 7) Que vous interdisiez les " Packs Vacances " (moins de 36 mois) puisqu'ils ne sont couverts par aucune loi.


    Monsieur Zapatero, êtes vous prêt à cela, ce qui est un minimum.


    L'étape suivante serait 1) Le contrôle des prix des ventes des semaines de Timeshare : pas plus de 3000 euros l'une.2) La publication de tous les noms des promoteurs agissant en Espagne dans un organisme agrée. 3) La lutte véritable contre les paradis fiscaux.
    Vous vous êtes déclaré prêt à réengager votre pays dans l'Europe afin " d'organiser des collaborations indispensables ". Nous attendons depuis des années une collaboration réelle, efficace des juges et des polices de l'Espagne, de la France et de l'Europe sur la question du Timeshare. Devrons nous être récompensé de notre attente ? Ou devrons nous constater à nouveau que les Procureurs et les polices sont plutôt acquis au lobby immobilier du Timeshare qu'aux victimes du Timeshare ?
    S'il vous plaît, ne nous dites pas que les choses se sont améliorées et que le marché du Timeshare s'est assaini ! Il n'en est rien.
    Monsieur le Président Zapatero, il ne tient qu'à vous de décider d'en finir avec cette délinquance financière qui sévit particulièrement en Espagne. Nous vous le demandons avec force, au nom des quelques 500 000 victimes en Europe en 30 ans !
    En comptant sur vous, Monsieur le Président, nous vous adressons nos salutations distinguées.
    L'ADCSTP

     

    Sr. José Luis Rodríguez Zapatero
    Presidente del Gobierno
    Complejo de la Moncloa
    E-28071 Madrid

    Ref.: empresas de tiempo compartido ("Timeshare")


    Estimado Sr. Presidente:

    Muchos europeos, entre ellos franceses, han celebrado el cambio de Gobierno en España que se produjo como consecuencia de las decisivas elecciones generales celebradas el 14 de marzo de 2004.
    En efecto, muchos afectados esperan que su Gobierno ponga término a la delincuencia financiera que se esconde detrás del turismo de masas y las empresas de tiempo compartido ("Timeshare") en su país. Más de 500 de estas empresas, de origen inglés, estadounidense, belga o francés, se han establecido en España desde los años 70 para engañar y robar impunemente a millares de turistas europeos. El magistrado B. Garzón intentó infructuosamente en 2001 y 2002 atajar estas conductas deshonestas.
    La impunidad de estas empresas es la regla, ya que ningún Juez o Fiscal del Estado ha respondido a las centenares de quejas presentadas en España por turistas europeos afectados. Las investigaciones policiales nunca han conducido a un resultado concreto. Solamente en casos excepcionales se ha detenido a alguno de estos delincuentes, pero siempre han sido puestos inmediatamente en libertad bajo fianza utilizando el dinero previamente robado a los turistas. A veces la policía de Madrid nos ha pedido documentos, pero no se nos ha informado lo que se ha hecho con ellos. Uno de estos delincuentes, de nacionalidad inglesa y de apellido Palmer, fue expulsado a su país, con lo que se imposibilitó su procesamiento en España. Contrariamente a lo que algunos dicen, estos engaños y fraudes no han disminuido en absoluto.
    Hemos intentado ponernos en contacto con la policía de Tenerife, siempre infructuosamente. Un proceso abierto en Denia y Valencia ante la Sra. Juez Alabau Martí está totalmente bloqueado desde 2002.
    Señor Presidente, apelamos a su honradez y la de su Gobierno para que se impulsen urgentemente las medidas siguientes: 1) Que los Fiscales del Estado abran las investigaciones oportunas una vez recibidas las quejas de los turistas engañados. 2) Que la policía dedique efectivos suficientes para que las investigaciones sean profundas. 3) Que se procese formalmente a las personas investigadas contra las que se pruebe que no respetan la ley española que establece los 10 días de retracción posible después de la firma de un contrato y que obligan a sus clientes a firmar cheques o facturas de tarjetas de crédito (Visa) durante esos 10 días. 4) Que se procese igualmente a los que proceden a la reventa de semanas ya comprometidas con unos turistas a otros y que posteriormente desaparecen. 5) Que se prohíba la práctica de exigir el pago de gastos por adelantado, antes de que se haga efectiva la reventa. 6) Que se castigue como delito toda interpretación dolosamente equivocada de la ley. 7) Que los vendedores franceses detenidos en flagrante delito sean puestos inmediatamente en manos de la policía francesa. Y 8) Que se prohíba la práctica de los "paquetes de vacaciones" de menos de 36 meses, porque no están amparados por la ley.

    Señor Presidente, le sugerimos también la adopción de ulteriores medidas tales como: 1) Control de los precios de venta de las semanas de tiempo compartido ("Timeshare"), que no deben exceder de los 3.000 € por semana. 2) La publicación de todos los nombres de promotores que actúan en España y que están oficialmente reconocidos. 3) La lucha contra los paraísos fiscales que se instalan en zonas turísticas españolas.
    Señor Presidente: confiamos en que su Gobierno asuma sus responsabilidades y coopere de manera efectiva con el francés y otros europeos en la represión de los abusos en torno al tiempo compartido ("Timeshare"), que cuenta en España con más de 500.000 víctimas europeas en treinta años.
    Le agradezco la atención que pueda dispensar a esta carta y aprovecho la oportunidad para saludarle muy atentamente.

    Asociación para la Defensa de los Consumidores de Semanas de Tiempo Compartido

     

    Nouvelle lettre ouverte

    ASSOCIATION DE DEFENSE DES CONSOMMATEURS DE SEMAINES
    EN TEMPS PARTAGE
    Téléphone : 04 76 40 60 30

    Le 15 août 05


    Lettre ouverte
    Monsieur ZAPATERO
    Presidente del Gobierno
    Complejo de la Moncloa
    28071 Madrid

    Objet : Timeshare

    Monsieur le Président Zapatero,

    Nous vous écrivions le 27 août 2004, soit il y a un an.
    Depuis, des groupes mafieux ont été arrêtés en Espagne dans la région de Malaga en mars dernier Ces groupes pratiquaient, en plus du blanchiment d'argent et du trafic de drogue, des escroqueries marginalement dans le timeshare. Mais ils n'ont pas désarmé. Des sociétés de Malaga continuent leur sale travail d'escroquerie, dans la ville même où opère le juge anti-mafia, avec la complicité des banques, entre autres, la BBVA, la BANESTO, la CAIXA.
    Au moment où nous vous écrivions, l'ADCSTP et l'APAF VTP, étions attaqués en justice, pour diffamation ( !!) par la société malhonnête STRATEGY CONECTION de Tenerife qui bénéficie de toute évidence de forts soutiens dans la justice et dans l'administration politique, sans doutes au plus haut niveau. Cette société, qui prétend revendre les semaines de touristes, et ne revend jamais rien, a pris un avocat en France contre nous. Elle a été totalement déboutée et condamnée aux dépens. Elle n'a pas fait appel. Cela l'aurait-il découragée ? Non pas du tout. Elle continue de harceler les français, les belges, les suisses, au téléphone et de tromper les gens, à l'aide d'un avocat véreux nommé Aznarez. Elle continue sans interruption, et encore ce mois ci, bien que la police et la justice de Tenerife et d'Espagne soient parfaitement au courant. ELLE AGIT DONC EN TOUTE IMPUNITE.
    Monsieur Zapatero, nous entendons dire autour de nous, par nos victimes, que pour que de telles choses continuent à se produire, ou bien vous seriez impuissant, ou bien vous n'auriez pas compris de quoi il s'agit. Qu'en penser ?
    Depuis le mois de mai, nous avons recensé, pour notre propre compte, plus de 35 sociétés qui tentent des escroqueries du timeshare, dont 80% sont en Espagne.
    Nous voudrions vous donner un autre exemple de société tentaculaire qui agit en Espagne à partir de la France, en relation avec la société UTC (UNIVERSAL TRAVEL CONCEPT) dirigée par Mme PAMBOUC de Torremolinos.
    1)Cette dame a des rabatteurs en France qui proposent des semaines gratuites pour Majorque, Tenerife, Saint Martin, Marrakech. Le rabatteur français, PROFIL VOYAGES, 2 passage des entrepreneurs à paris, est lié avec ID COM dépendance de UTC, à la même adresse à Torremolinos. ID COM s'est aussi donné une adresse à Paris, 5 rue Léon Lhermitte.
    2)Lors du séjour en semaine dite gratuite les touristes se font harceler pour acheter du timeshare. Mme Pambouc y fait agir pour son propre compte des dizaines et des dizaines de sociétés sur la base de fausses informations, de mensonges, de contrats frauduleux, d'utilisation peu honnête de résidences auxquelles elle n'est pas affiliée.
    La société, dont vous voulons vous parler, qui agit pour le compte de UTC, s'appelle PRO VOYAGES. Cette société prétend avoir son siège social au Luxembourg. Elle y a d'ailleurs vraisemblablement un compte auprès du financier INSINGER de BEAUFORT, tout comme ses homonymes : ELITES LOISIRS, ALTRES, VACANCES HIVERNALES, HORIZON, toutes affiliées au groupe CBM, lié avec la société tentaculaire la DORADA qui agit à partir de la résidence Cala Pi à Majorque, groupe sur lequel nous aimerions bien avoir des renseignements plus précis que ceux que nous avons.
    PRO VOYAGES est réellement domiciliée à Palma de Majorque et agit de là. D'ailleurs cette société reconnaît le droit espagnol en cas de conflit. Elle vend un faux pack vacances de 4 semaines par an sur 36 mois, donc pour 3 ans, par conséquent il s'agit de timeshare. Ce faux pack, dit UCP Vacances, provient de UTC ou UNIVERSAL DESIGN PROJECT, son nouveau nom. Le contrat stipule qu'il ne s'agit pas de timeshare. En raison de cela même, ce contrat est entaché de nullité. Ce contrat ne fait donc aucune allusion à la loi espagnole qui régit le timeshare. En plus il ne donne droit à aucun catalogue, aucun document explicatif avant 3 mois. Il annonce une série de réductions toutes plus inexistantes les unes que les autres. Le centre de réservation est RESA DIRECT, encore une nouvelle appellation de UTC. Le prix est de 3168 euros, sans compter les frais de réservation, les charges afférentes aux semaines si on parvient à les avoir.
    D'autres sociétés, au service de UTC, vendent ce type de timeshare en contrepartie d'une soi-disant revente d'une autre semaine de timeshare. Evidemment la revente n'a jamais lieu.
    Mme Pambouc, sans doutes un peu mise sur la touche en Espagne et condamnée plusieurs fois en France, a déplacé une partie de ses activités sur le Maroc, où elle fait agir sur place, au moins 3 sociétés pour lui vendre son timeshare, en utilisant les résidences de RCI sans y être affiliée.
    Avec Sandrine Lootens (VACATION SAVINGS) qui vend exactement le même faux pack, elle est la seule personne à utiliser des intermédiaires en Espagne pour camoufler des activités douteuses sous le titre d'Agence de Voyage. Elle a pignon sur rue ; les justices espagnole et française la connaissent.
    Ce que nous indiquons ici ne représente pas le dixième des activités malhonnêtes de timeshare en Espagne. Quand, Monsieur Zapatero, ferez vous cesser cette forme de tourisme fondé sur l'abus de confiance et l'escroquerie ? Quand ? Ne voyez-vous pas que le tourisme en Espagne est sali, et que l'argent recueilli est placé dans des paradis fiscaux qui n'enrichit que la pègre ? De nombreux touristes français pensent qu'il s'agit là d'une honte pour l'Espagne. Ne craignez-vous pas ce type de jugements ?
    Nous diffuserons cette lettre partout où nous le pourrons.
    Recevez, Monsieur le représentant du gouvernement, nos salutations distinguées.