La liste noire

  • Arrestations mafia

    L'association

  • Qui sommes nous ?
  • Bienvenue
  • Notre but
  • Nos activités
  • Adhérez
  • Nous contacter
  • Statuts
  • PETITION
  • liste des députés

    Le timeshare

  • Qu'est-ce ?
  • Mafia et Timeshare
  • Discussion sur le timeshare
  • Payer ses charges ?*
  • sociétés de recouvrement
  • Timeshare France
  • la Justice en question
  • Banques Espagne TS
  • Qu'est-ce qu'un trusty ?
  • Défiscalisation
  • Temps partagé dans copropriété
  •  

  • Les textes de loi

  • Les textes applicables
  • La nouvelle directive européenne*
  • la directive en droit français

  • La loi espagnole
  • La loi tunisienne
  • La loi en Floride
  • Loi 1986, réformée par lois de 2009, 2014
  • projet loi temps partagé
  • Décret Andorre
  • Jurisprudence Charges
  • Europay Visa
  • Aide: CEC, centre européen cons.
  • Aide Que Choisir ?

    Les arnaques type

  • Banques
  • Arnaques à l'étranger

    Eviter une arnaque: DANGER !

  • Opacité contrats
  • Packs Vacances
  • Réductions voyages
  • Recrutement vendeurs
  • La taupe
  • Les rabatteurs
  • Les huissiers et notaires
  • Publicité mensongère
  • Semaine Gratuite
  • Systeme à points
  • Revente: n'existe pas !
  • Besoin notaire et arnaques
  • L'escroc Palmer

  • Suivi Escroqueries

  • Liste noire
  • Sociétés A à P
  • Sociétés P à V
  • BBVA
  • Bois d'Aurouze.
  • CLUBHOTEL Maeva
  • COGEP / SCF/Interevente
  • Arnaques en France
  • Escrocs Grèce/Crête
  • Escrocs dits Bulgares
  • Escrocs Espagne
  • Escrocs Maroc
  • Escrocs Saint Martin
  • Escrocs Thaïlande
  • Escrocs Répub.Dominicaine et Mexique*
  • Escrocs lisbonne
  • HUTCHINSON
  • Key World International
  • Lettres au Maroc
  • Lettre à Mr Zapatero
  • Malibu
  • MARINA
  • Moulin de Connelles*
  • OTE
  • PLANETE
  • PRIVILEGE CLUB
  • Procès Key World
  • JAUSIERS REGIVAL
  • RESA DIRECT
  • RCI, les points, le Palms
  • Roca Mare
  • Strategy Conection
  • Sunterra-GVC =Diamond
  • Teneriffe Clubhotel
  • Témoignages divers

    Que faire ?

    Association ADTOVEM

    Aux Députés Sénateurs

    Lettre aux Ministres 2012*

    Les liens Internet

    GREVE DES CHARGES*

     

  • Les responsables
  • Notions de droit
  • Recouvrement Intrum Justicia
  • Centre européen de consommation
  • Demande d'audit

     

  • Ecrivez-nous :

    * = nouveau ou mise à jour

  • Arnaques en France, ou à partir de la France

    Nous écrivons dans la première page de notre site ceci:

    Nous avons donc un devoir d'information et de défense des gens face aux escrocs, face aux gérants, face à la justice. Nous avons des dossiers, nous avons des preuves. Que les avocats des escrocs sachent que nous demander de supprimer des informations équivaut à une mise en cause de l'existence de notre site. Ils n'ont pas non plus un droit de "mise sous scellés" sous prétexte de cette mise en cause.

    Nous ajoutons que nous avons le même devoir d'information vis à vis de sociétés seulement suspectes: qui proposent des séjours gratuits ou la revente du temps partagé.

    De plus en plus de sociétés proposent en France des semaines gratuites et des "reventes" vers l'Espagne et le Maroc, via le téléphone, les mails....

    (voir les rubriques "semaine gratuite", "reventes"....)

     

    Les SCI, SCA, SA en France sont presque toutes en difficulté financière, mais font voter ce qu'elles veulent car elles sont maîtres des votes en AG, puisque ce sont elles qui dépouillent les votes par correspondance... Elles font durer les sociétés pour une simple raison, les honoraires du gérant Clubhotel par ex, qui est la main dans la main avec Pierre et Vacances, ou un autre du même genre.

    Clubhotel, sous ses différents noms, pressure les actionnaires et associés du temps partagé qui est la poule aux oeufs d'or, étant donné qu'on ne peut pas sortir du temps partagé.. C'est de l'ordre du racket légal (loi de 86).

    Et tous les moyens sont bons: fabrication de faux pour prouver que les gens sont propriétaires de parts ou d'actions, demande de charges pour des périodes fermées, ou des périodes situées dans des résidences fermées, demandes de charges d'occupation à des gens qui n'occupent jamais les périodes, remboursements de ces charges moins des retenues injustifiées, présentation des appels de fond incompréhensibles, demandes de paiement pour la rénovation des bâtiments alors que les associés et actionnaires ne sont pas propriétaires des murs, refus de transmettre les registres des associés ou actionnaires, trucage des votes.... Tout est bon pour faire durer pour le plus grand profit des honoraires extravagants des gérants.

    Le temps partagé est décrié, il a mauvaise presse. Si la loi de 86 ne retenait pas les gens pris dans les filets du temps partagé, celui-ci se serait effondré depuis longtemps.

    Lisez les rubriques plus précises sur certaines résidences.

    N'hésitez pas à l'heure actuelle à porter plainte à la police contre les charges abusives, et contre les inventions des gérants. Mais répondez toujours à des lettres recommandées: prenez contact avec nous.

    13-2-2017

     

     

    En dehors de ce que nous infligent les SCI, SCA, SA du temps partagé, selon la loi de 1986, on ne peut supposer en règle générale qu'il puisse y avoir en France des arnaques du type de celle qui existent en Espagne, par ex, ou au Maroc, ou en Crète.

    Eh bien, il existe en France quelques tentatives de ce type pour la "revente" de semaines du temps partagé, et ceci depuis la présence de C Pambouc en France.... Mais c'est peut-être un pur hasard. Il y a par exemple une société MEDIA CONCEPT qui pourrait s'apparenter à ces arnaques en prétendant faciliter la revente du temps partagé ou la location de votre semaine, si vous passez avec elle un contrat de 1000 ou 2000 euros.... C'est une société de Lyon.

    Le temps partagé est totalement décrié aujourd'hui. Personne n'en veut. Tout le monde veut en sortir mais la loi et la justice font généralement cause commune avec les gérants du temps partagé qui gagnent leur vie comme parasites de ce système.

    Christine Pambouc avait eu l'idée jadis d'aller voir du côté des comités d'entreprise (CE) pour leur vendre du temps partagé, c'est à dire les arnaquer, puisqu'une fois qu'on est dedans en France, on ne peut en sortir. En effet, dans les premiers temps de l'existence du système, des CE avaient eu l'idée saugrenue d'acheter des semaines pour les salariés. Ils ont vite déchantés, et certains se sont adressés à nous. nous avons conseillé de ne plus payer les charges.

    Cette société MEDIA CONCEPT fait mieux que Christine Pambouc, elle prétend profiter des salons des comités d'entreprise, qui existent, pour tenter de vous revendre votre semaine, C'est à dire de leur vendre des vacances dans lesquelles seraient inclues du temps partagé. Elle ne communique évidemment pas ses "réussites"... Elle prétend qu'elle réussit. Mais elle n'est responsable de rien.

    Cette société utilise les termes de "multipropriété", termes interdits depuis la loi de janvier 2014. Elle utilise le site relatif aux salons des comités d'entreprise, et s'est appropriée leur logo comme si c'était elle qui avait crée ces salons : www.salonsce.com/agenda-salonsce.htlm.

    C'est la méthode bien connue des marketteurs en tous genres du temps partagé: se saisir du logo d'entreprises existantes. Media Concept ne crée pas les salons, elle profite de leur existence pour tenter de proposer en fait du temps partagé.

    Dans le discours, on finit par ne plus savoir ce qui relève de Media Concept de ce qui relève des salons, d'autant que "le temps partagé" n'a pas le même sens dans l'un et l'autre cas !!!

    Cette société justifie la somme demandée, non pas pour se payer, mais pour payer les "outils nécessaires à la revente" ( publications du nombre de semaines, lieu, résidence, statut de la semaine..). Et elle dit mettre en contact le vendeur et l'acheteur.

    Média Concept (MC) a parfaitement le droit de vendre ou revendre du temps partagé, comme le fait pas ex le site de Clubhotel. Dans les deux cas nous considérons que c'est abuser de la crédulité d'acheteurs éventuels dans la mesure où le temps partagé ne vaut rien, tandis qu'en France il est soumis à la loi de 86. Mais Clubhotel ne vous demande de l'argent que si la vente se fait. Media Concept demande de l'argent pour inscrire votre demande quelque part. Elle a le droit mais nous mettons en garde. C'est notre devoir de mettre en garde. Nos statuts stipulent que nous devons défendre les gens pris dans le système du temps partagé.

    Il se peut qu'en dernier recours MC parvienne à vendre du temps partagé à des comités d'entreprise (CE), mais c'est de la tromperie, comme dit plus haut. A quel prix ?? Dans un dossier que nous possédons, MC prétend qu'une semaine située dans un lieu non identifié en Espagne vaut 8000 euros. C'est de la fantaisie pure et simple, ça ne vaut rien.

    De plus nous avons vu maints CE dans diverses sociétés de TP, avoir cessé de payer les charges, depuis longtemps (comme nous le proposions), parce que l'entreprise a disparu, donc le CE a suivi. La situation n'est pas particulièrement bonne dans les entreprises, et vos semaines doivent être bigrement bien placées pour avoir une chance. Or aucune question n'est posée sur la région de l'Espagne d'où émane la semaine, sur la résidence en question, sur la période de l'année où le temps partagé originel a été acheté....

    Le bon coin regorge de propositions de revente pour 1 euro, c'est dire !

    Si ce marché existe, il doit être totalement ouvert, et il doit livrer ses preuves au grand public. Mais il y a justement trop d'opacité.

    Nous attendons qu'on nous donne des preuves de revente. En attendant nous vous mettons en garde: il n'existe généralement pas de revente du temps partagé, sauf d'excellentes périodes, dans d'excellentes stations de ski ou balnéaires, et pour des gens riches.

    revu en 2017

     

    MEDIA CONCEPT nous attaque en justice au tribunal d'Instance de Grenoble le 23-1-17

    Cette société demande que l'on retire ce qui précède de notre site et exige 5000 euros de dommages-intérêts.

    Nous lui répondons à cela, en attendant, que la mise en garde de nos lecteurs, concernant tout ce qui touche au temps partagé, est notre raison d'être depuis des années.

    Nous lui posons quelques questions:

    -Pourquoi le n° de téléphone de cette société 0482534302 est un n° caché ?

    -Pourquoi le site de Media Concept, CELOA, qui propose des locations et de "la revente" (en fait de la vente), cache son "registrant" lorsqu'on cherche le responsable du site par l'intermédiaire du très connu WHOIS ?

    -Pourquoi ce site CELOA ne propose, concernant les locations, aucun calendrier, aucune disponibilité, aucune condition générale de vente et d'utilisation... ? Ce site est tellement général qu'il est quasiment vide. Ne sert-il qu'à récolter des adresses mail et des n° de téléphone ?

    -Media Concept joint la population par téléphone. D'où cette société tient ces n° de tél ? De son site CELOA ? Des fichiers qui se vendent entre sociétés dites de revente ?? Comment est-elle en contact ?

    -Si Média Concept parvient à débarrasser les possesseurs de temps partagé de leurs périodes, via les comités d'entreprise, pourquoi ne publie-t-elle pas ses résultats pour se faire de la publicité ?

    -Pourquoi ne peut-on trouver dans les salons des comités d'entreprise le nom de cette société au titre d'exposant ?

    Décembre 2016

     

    Le principe des "taupes".

    Depuis que nous existons, nous avons été assaillis par les "taupes". Les "taupes" sont des gens qui "nous veulent du bien", généralement des femmes, mais aussi des hommes, qui disent avoir été floués par les sociétés contre lesquelles nous luttons ou vis à vis desquelles nous avons un doute, et qui disent vouloir nous rendre service en nous communiquant des documents.

    Un grand nombre de taupes nous assaillent chaque année par mail ou par téléphone. Nous écoutons ou nous répondons, comme si nous étions très intéressés. Cela devient un jeu, mais une perte de temps. Les documents qu'on a pu nous envoyer étaient des contrats types que nous connaissions, ou des affirmations jamais vérifiées, que l'on voulait nous faire avaler, pour nous faire plonger, si nous les livrions au grand public.

    C'est ainsi que nous avons reçu un message téléphonique le 18 janvier 2017, nous disant que si nous voulions savoir quelque chose sur Media Concept nous pouvions rappeler au 06 25 62 ...........(Numéro caché ou n° rouge).
    J'ai appelé deux jours après. Je suis tombée immédiatement sur un répondeur qui grésillait vilainement. De suite après, une personne, charmante, trop charmante, a appelé, se présentant comme étant Mme Falcoz -"J'ai vu que vous tentiez de m'appeler" - Pourquoi votre téléphone grésille ? Parce j'habite dans le 5ème à Lyon, le vieux Lyon, et que ça passe mal. (C'est totalement faux, et il n'y a pas de Mme Falcoz dans le 5ème, à moins qu'elle soit sur liste rouge).
    Cette dame se présente comme une ex-collaboratrice de Mr Ouazani, directeur de Media Concept.
    Elle se propose de nous donner tout ce qui nous serait utile, car elle dit être en rupture avec Mr Ouazani et elle a beaucoup de choses à lui reprocher.

    Résumé d'une discussion d'une demie-heure:
    -Par exemple, d'où ce dernier possède des listings de n° de tél de gens qui possèdent du temps partagé ? -De "Protection Organica" qui pourrait être la continuation de "Strategie Conection". Mr Ouazani serait en contact avec ce qui reste de cette société. -Quelle est la preuve de cela ? -Cette preuve peut être fournie.

    -Pourquoi Mr Ouazani ne rend pas publiques les ventes de temps partagé qu'il aurait fait effectuer avec des comités d'entreprise ? -Parce qu'il ne vend rien et ne veut pas vendre... -Pourquoi ?.... (pas de réponse)
    -Des locations de semaines avec les Comités d'entreprises seraient possibles, mais Mr Ouazani m'empêche d'agir à ce niveau, et ne procède pas dans les règles... -Pourquoi ?...

    -Des gens mécontents le menacent selon vous ? -Je peux vous fournir la liste des gens mécontents -Pourquoi pas !-Des témoignages ? -Oui bien sûr...

    -Vous avez joint l'APAF ?- oui mais Lise Nicolle est très réservée, me répond-on.
    Discussion sur ses liens éventuels de Lise Nicolle avec la profession

    Elle pourrait faire un témoignage elle-même ? Elle y réfléchit. Avant la fin de la semaine, elle me joindra. Je lui suggère de ne pas se mettre en difficulté !

    Elle demande si on a de quoi se défendre. "On a des documents bien sûr"

    (en fait c'était l'objet du coup de fil.......)

    Evidemment il n'y a pas eu de suite. Il s'agissait selon nous d'une taupe. Qui voulait quoi ?
    Connaître "notre état de panique" ?? Comment nous envisagions de nous battre ? Ce que nous possédions ? Ce que nous voulions ? C'est déjà écrit dans notre site..en partie.

    Madame Falcoz, qui m'a rappellée le 27-1, voulait qu'on se rencontre sur Lyon, sans rien me fournir comme documents, si on ne se rencontrait pas. Elle s'est vue opposer un refus.

    Rien n'indique cependant que ce soit Média Concept qui nous l'ait envoyée. Ce peut être une pure provocation venue d'ailleurs... Tout est possible


    AMC le 21-1-17 et 27-1-17

     

     

    Sur les séjours gratuits ou les hôtels gratuits lire sur internet ce qui suit:

    Le piège de l'hôtel gratuit à Marrakech par 60 Millions de Consommateurs

    www.60millions-mag.com/2014/01/15/le-piege-de-l-hotel-gratuit-marrakech-7906
    15 janv. 2014 - C'est l'offre que le démarcheur de Marrakech Fly a proposée à Agnès et Daniel par téléphone début 2013. Le couple parisien n'avait plus qu'à ...

    Lire la suite sur internet